Nos villages

Carte

Newsletter

 » 

réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ou suivez notre fil d'actualité RSS !

Facebook Twitter Flux RSS
Les mégaphorbiaies

Les mégaphorbiaies

Ce terme un peu barbare fait référence à des formations de hautes herbes installée sur sol humide et riche, souvent situées le long des cours d’eau et le longs des ourlets ombragés des haies.

Il peut aussi s’agir d’anciennes prairies de fauche abandonnées depuis longtemps et envahies par la reine des prés.

Les mégaphorbiaies Au niveau du GAL, on a recensé 7 ha de ce milieu particulièrement riche au niveau de la biodiversité. Ces milieux sont rencontrés sur des terrains humides abandonnés par l’agriculture ou récemment mis à nu lors de coupes forestières.

Espèces les plus fréquentes :
Calystegia sepium, Myosoton aquaticum, Epilobium hirsutum, E. parviflorum, Eupatorium cannabinum, Scrophularia umbrosa, (avec aussi fréquemment Galium aparine et Urtica dioica).
Dans certains cas (dépressions détrempées), colonisation par Phragmites australis, Phalaris arundinacea ou les grands Carex. Ces espèces sont des transgressives des Phragmitetalia (roselières, magnocariçaies).

Menaces :

  • disparition des communautés hygrophiles par « rectification » et curage des cours d’eau
  • drainage
  • captage