Accueil » Nature & patrimoine > Village de caractère > Tous les villages > Le village d’Hemptinne
  • A
  • A+
Version imprimable

Nos villages

Carte

Newsletter

 » 

réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ou suivez notre fil d'actualité RSS !

Facebook Twitter Flux RSS
Le village d'Hemptinne

Le village d’Hemptinne

Le village d’Hemptinne s’est développé de part et d’autre d’un petit vallon tapissé de prairies où coule le ruisseau d’Hubiesseau.

Deux noyaux bâtis se distinguent : le quartier de la Fontaine, centre actuelle du village traversée par la route reliant Florennes à Philippeville et le quartier de Tavier où, jusqu’à la fin du 19ème siècle, se trouvait l’église (seul le cimetière subsiste).

Le village d'Hemptinne

Prairies, terres labourables et bois alternent dans les paysages entourant le village. Les bois situés au sud du village marquant la transition entre le Condroz et la Fagne.Traversé par le ruisseau d’Hubièssau, le village est situé au nord d’un imposant massif forestier marquant la transition entre le Condroz et la Fagne.

La majorité des villageois vivaient de l’agriculture, en témoignent de nombreuses fermes remarquables. D’autres habitants furent employés dans les mines de fer et les carrières des environs. omme la majorité des villages de l’Entre Sambre et Meuse, Hemptinne comprenait en son sein de nombreuses fermes. Jadis presque chaque maison en était une. Aujourd’hui, seules les plus importantes sont encore en activité. Deux d’entre elles ont appartenu à l’abbaye de Florennes, au 17ème siècle, témoins de la richesse de cette abbaye bénédictine aujourd’hui disparue. D’une part, la ferme de la Bouverie (ou de l’Escaille), identifiée comme la grande Cense d’Hemptinne, est reconnaissable à son corps de logis construit en pierre calcaire et en briques. D’autre part, la ferme de Tavier, imposant édifice carré en moellons de calcaire chaulés avec sa belle grange en long construite à la fin du 19ème siècle.

Population  : 283 habitants, les « Hemptinnois »
Altitude : 252 m (église)
Eglise : Saint-Remy, 19ème siècle
Marche : Saint-Walhère, le premier dimanche d’août

A ne pas manquer