Accueil » Conseils & astuces > Paysages & Biodiversité > Zones humides > Création et restauration de mares et étangs
  • A
  • A+
Version imprimable

Nos villages

Carte

Newsletter

 » 

réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ou suivez notre fil d'actualité RSS !

Facebook Twitter Flux RSS
Création et restauration de mares et étangs

Création et restauration de mares et étangs

Vous avez un recoin humide dans votre terrain qui n’est pas valorisé et vous pensez réaliser une mare naturelle ? Voici quelques astuces techniques pour le bon aménagement d’une mare au jardin, créant un nouvel écosystème dont pourra profiter une multitude d’insectes, batraciens, mammifères et plantes locales.

Premièrement, il a lieu d’identifier si le terrain est propice à l’installation d’une mare. Pour vérifier l’imperméabilité du sol, vous pouvez réaliser le test du « trou d’eau » :

  • Creusez à la bêche un trou de 70 - 80 cm de profondeur (peu importe la largeur)
  • Remplissez le trou avec de l’eau et prendre le niveau
  • Relevez le niveau plusieurs fois par jour pendant 48h. Si l’eau disparait avant les 48h, rajoutez-en. Si le niveau baisse constamment, l’utilisation d’une bâche ou de bassin préformé s’avèrera nécessaire. Si le niveau est plus ou moins stagnant, nous pourrons réaliser la mare sur le sol en place.

Lors du terrassement, il est important de créer des paliers de différentes profondeurs (60, 80, 120cm, 150 cm maximum) pour améliorer la biodiversité de la mare. Privilégiez une forme irrégulière, elle se fondera plus facilement dans le paysage et sera plus attrayante à tout point de vue. Si la mare est d’une surface plus imposante, l’aménagement d’une île au centre de la mare est très positif d’un point de vue écologique car elle offrira un endroit laissé à son développement naturel et de possibles refuges pour la faune. Pour faciliter l’accès aux batraciens et autres, une ou plusieurs pentes des berges seront en pente douces (max. 10%), surtout la berge exposée au sud.

En matière de plantation, il n’est pas obligatoire de planter des espèces aquatiques achetées dans le commerce. Naturellement, la mare sera colonisée par certaines espèces jusqu’à atteindre un équilibre biologique. Néanmoins, si plantation il y a, privilégiez les espèces indigènes (Iris pseudocarus, Sparganium erectum, Caltha palustris, Epilobium hirsutum,...). Les espèces exotiques (nénuphars, renouées,...) sont déconseillées si vous voulez développer une mare naturelle. Ces espèces colonisent très vite la mare et altèrent la qualité de l’eau. Par contre, la plantation d’une haie indigène à proximité ne fera qu’améliorer la fréquentation de la mare par la faune locale. Il est aussi déconseillé d’empoissonner la mare (surtout par des koïs et autres poissons rouges) afin de limiter le risque d’eutrophisation rapide par leurs déjections et autre.

En ce qui concerne l’entretien, il est recommandé de ne pas enlever les algues qui se développeront les 3 premières années. Celles-ci permettront l’apparition d’organismes qui réguleront la qualité de l’eau de votre mare. Par la suite, en bordure, une fauche annuelle sera envisagée d’octobre à décembre pour limiter la déstabilisation des espèces présentes. Si votre mare s’envase de manière abondante, il est préférable de ne pas retirer toute la vase d’une fois, mais de laisser une partie intacte (qui sera gérée l’année suivante) pour conserver un minimum de vie aquatique (larves, planctons) et de zones refuges.

Plus d’info : Créer une mare naturelle dans son jardin, à télécharger en cliquant sur l’icône ci-dessous.

Création et restauration de mares et étangs

A ne pas manquer